Ouverture truite 2016 – le bol d’air

Une session ouverture truite parfaite : les collègues, de bons niveaux d’eaux et un retour au piémont pyrénéen toujours aussi vivifiant.

Une virée sur les gaves s’impose comme chaque début de saison. Check du matériel, quelques coups de fils aux collègues, suivi des niveaux et de la météo, tout semble se présenter à merveille.

Une fois sur place, l’excitation est toujours la même. Répartition sur les secteurs des binômes, la pêche attaque un peu tard mais les conditions semblent bonnes.

L’eau à 8°, assez basse mais un tout petit peu chargée joue en notre faveur.

Les dérives s’enchainent, on reprend ses marques, on cherche un peu la pêche et c’est la première touche. Les sensations reviennent, quelques poissons à l’épuisette, on savoure ce moment tant attendu. Et ces truites sont toujours aussi belles…

Petit point avec les autres équipes et changement de secteur, on cherche les accès, la mémoire revient au fil des virages et demi-tours. Personne, parfait, on fonce…

Les réglementations tournent, on en perd un peu son latin, mais on pêche.

On cale les prospections et approches à deux sur les postes. Un peu de méthode et beaucoup de discrétion permettent des touches pour chacun, autre satisfaction de la pêche en binôme.

Certains galèrent un peu plus sur ces grands milieux, les truites ne sont pas encore dans leurs grands jours. Il faudra attendre les coups d’eau ou des t° plus élevées.

Les dérives doivent être propres, ni trop lourds, ni trop planants, « juste » au fil de l’eau, on cherche encore la plombée parfaite…

Bref, deux jours à crapahuter les gaves m’auront permis de m’y remettre, de retrouver les collègues et de fêter ça tout ensemble.

Quelques belles surprises cette année, avec certaines pêches à contre-sens mais comment on apprend à chaque fois…

Pour moi, une taille moyenne plutôt sympa avec un compteur à 2 chiffres pour des poissons aux robes splendides

Sans oublier de belles traversées en wading comme je les aime, suivi fidèlement par mon chien de pêche qu’aucunes traversées n’arrêtent.

Et toujours cette casse ou la décroche sur le poisson qui devient « trophée », mais sans elles, la pêche aurait beaucoup moins de charme…

Promis on se le refait dés que possible, ça fait tellement du bien de tout poser…

Jérémy

Une réflexion au sujet de « Ouverture truite 2016 – le bol d’air »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *