Le Lot, vite fait bien fait

J’ai un petit créneau et grâce aux conseils (et au bateau) du guide de pêche Alain FAVORELLE qui ne peut malheureusement m’accompagner, je peux filer sur le Lot pour quelques heures de pêche « éclectique »

Le Lot, vite fait bien fait

J’attaquerai en prospection rapide puis basculerai sur une petite traque des silures pour coller avec le soleil et les grosses chaleurs.
Je débute la pêche tranquillement vers 9h30, en bon touriste ! Derrière de jolis courants, je cherche un peu la pêche, et après un passage à la lame en tout début de retourne, je prend une première tape. Je me repositionne un peu différemment et touche la première perche.

Le Lot, vite fait bien fait
A partir de là j’enchaînerai une dizaine de perches en alternant du petit leurre souple et de la lame.
Le Lot, vite fait bien faitDeux petits sandres se mêleront également à la fête.

 

Je suis déjà bien content et me demande ce que cela aurait été si j’avais été là à l’aube, mais bon pour une fois, ce n’était pas aux aurores 😉

Je commence tout juste à me laisser redescendre sur la partie moins courante du secteur armé d’un spinner en pensant brochet. J’aperçois des chevesnes en maraude sous une belle branche et tente le coup sans avoir le temps de changer de leurre. Le Lot, vite fait bien fait

Premier pitch et le plus gros du groupe se retourne et tape dessus

Le Lot, vite fait bien faitNickel

 

Je passerai ce poste au peigne fin et ferai deux autres chevesnes au petit cranckbait et une belle perche.
Le Lot, vite fait bien faitTHE cranckbait de chez Owner Selection

Je me repositionne encore et gratte en peu dessous au leurre souple, reprends une autre perche. Sympa, décidément…

Le Lot, vite fait bien fait

J’identifie de jolis blocs situés très légèrement en aval, et là grosse touche, rush, je pense alors à un joli sandre, le poisson se tanke puis ressort.

Le Lot, vite fait bien faitIl arrive en surface, c’est un solide barbeau.

Une espèce de plus en moins de 2 heures. Mais le calme s’installe 😉

Je décide de passer au silure pour une dernière paire d’heures. Je ferai bouger pas mal de poissons sans savoir trop où pêcher sur ces biefs assez profond au final. Je ne prendrai cependant que les plus petits échos pendant une bonne heure et décrocherai le plus joli poisson. Je bouge un peu et perds les échos. Il ne me reste que peu de temps avant de devoir repartir. Et non je ne ferai pas le coup du soir non plus.

En me replaçant à proximité du secteur apparemment plus occupé, je distingue rapidement des poissons franchement décollés et actifs puisque le premier écho sympa me prends rapidement.

Le Lot, vite fait bien faitUn silure correct qui me fait grand plaisir.

Je dois maintenant y aller sans savoir que de petits soucis m’attendaient sur la route du retour. Je vous garantie qu’un Carolina Skiff est largement plus costaud qu’un capot de voiture !

Malgré ce sérieux contre-temps, j’ai pu apprécier cette sortie plutôt éclectique sur le Lot et encore un grand merci à Alain que vous retrouverez sur ce site www.guide-peche-lot.com si vous désirez découvrir ses « petits » coins sur le Lot.

Le Lot, vite fait bien faitoù ça bouge…

Jer

Une réflexion au sujet de « Le Lot, vite fait bien fait »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *